Chandeleur : origine et traditions

On ne va pas le nier, pour une grande majorité d’entre nous, comme chaque année, il s’agit juste d’un moment entre amis ou en famille où l’on se goinfre de crêpes. Il y a malgré tout, plusieurs significations à cette tradition.

Il y a bien longtemps, il s’agissait d’une fête païenne. Les crêpes représentaient le soleil, un clin d’œil à la fin de l’hiver, au prolongement des journées et au commerce de nouveau florissant. Ou encore la « fête des chandelles », où l’on célébrait le Dieu Pan, la population arpentait les rues avec des flambeaux ou des chandelles.

Ensuite au Ve siècle, avec le christanisme qui se repend, ça devient une fête chrétienne. Quarante jours après Noël et donc la naissance de Jésus, on célèbre sa présentation au peuple. Le Pape Gélase faisait alors distribuer des galettes de céréales aux pèlerins qui arrivent à Rome.

Une coutume sûrement laissée de côté avec le temps… Le 2 février, il faut normalement mettre une pièce d’or dans sa main gauche et faire sauter la première crêpe à l’aide de sa main droite. Ensuite, on enroule cette pièce dans une crêpe, direction le dessus d’une armoire jusqu’à l’année suivante.

Chez nos voisins d’Amérique du Nord par exemple, ils célèbrent le 2 février, un équivalent de la chandeleur. Il s’agit du jour de la marmotte et en anglais se dit «Groundhog Day ». S’il fait beau dehors quand la marmotte sort de son terrier, elle sera effrayée par sa propre ombre et filera se terrer à nouveau. Ce qui signifie que le beau temps n’est pas pour tout de suite, l’hiver va durer encore 6 semaines. Si au contraire, quand elle sort de son trou, le temps est couvert, alors c’est que l’hiver est bientôt terminé.

Quelques dérivés des crêpes..

D’abord et avant tout la nôtre, notre petite bouquette typiquement liégeoise ! Pour ceux qui malheureusement ne connaissent pas cette merveille bien de chez nous, c’est assez simple, elle est à base de farine de sarrasin et on y ajoute des raisins secs.

Évidemment la crêpe ou galette bretonne, ce n’est pas préparé avec de la farine comme celles que nous avons l’habitude de manger, mais avec de la farine de blé noir qu’on appelle aussi farine de sarrasin. Elle se mange sucrée avec par exemple du caramel au beurre salé ou le plus souvent salé avec de la charcuterie, des œufs, etc.

Le pancake qui est d’origine britanique, mais de nos jours c’est très apprécié aux Etats-Unis et au Canada. Le pancake ne se roule pas comme les crêpes, il est aussi plus petit et plus épais à cause du bicarbonate. Il se mange sucré avec du sirop d’érable par exemple ou salé avec du bacon, etc.

Le Baghrir ou crêpe aux mille trous, originaire du Maghreb. C’est une crêpe légère qui est cuite sur une seule face. Elle peut être dégustée selon les régions avec de l’huile d’olive et du sucre, avec du beurre et du miel ou encore avec un sirop à base de fleur d’oranger.

La piadina, originaire du nord de l’Italie, et connaît une forte impulsion dans les années cinquante. Elle se compose principalement de farine, d’eau, de saindoux, de sel et de levure. Elle peut se déguster sucré ou salé.

Quelques petites idées pour remplacer le traditionnel sucre ou la traditionnelle confiture .. Carré Noir confectionne ses propres pâtes à tartiner, il y a d’abord le plus classique, qui est le Mister Choc’oh au chocolat et noisettes. Ensuite, il y a le Little Crunchy qui est au chocolat avec des petits éclats d’amandes et de noisettes torréfiés. Enfin, nous avons aussi Miss Cara’mel, un délicieux caramel au beurre salé.

Vous pouvez accompagner vos crêpes de nos délicieuses boissons, pour les plus grands, Glouglou, notre boisson magique au rhum et au chocolat. Pour les plus petits, mais les grands aussi, un petit chocolat avec nos cuillères à chocolat chaud.

Que vous soyez traditionnel ou novateur, la chandeleur reste une tradition qui se partage avec ceux qu’on aime et qui réchauffe les cœurs !

0

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close Cart

Panier

X